[TEST] BE- A Walker : Battle for Eldorado

Titre: BE-A Walker

Développeur et éditeur: Tequilabyte Studio, Games Operators, PlayWay S.A.

Genre: Jeu de tir, Action, Arcade

Prix: 9,99 €

 

BE-A Walker sortie le 28 février 2020, nous propose une aventure dans un tragique futur où la Terre mourante est surpeuplée et où l’humanité recherche de nouvelles planètes pour coloniser et extraire les ressources dont elle a tant besoin. Eldorado est une planète semblable à la notre recouverte de jungles et de montagnes pleines de minéraux rares. Mais deux choses rendent sa colonisation compliquée : l’atmosphère toxique et la race native guerrière qui ne voudra pas partager leurs biens ni se laisser faire envahir.

 

BE-A Walker se déroule sur une planète appelée Eldorado qui a été récemment colonisé par les humains. Cette planète présente une atmosphère sans Oxygène mais elle également habitée par des tribus d’extraterrestres indigènes qui ont accès à des technologies et tactiques de guerres primitives. Vous débarquez sur ladite planète 5 ans après la mort de votre frère. Ce dernier vous laisse pour héritage de continuer son travail, en défendant les avant-postes restants et en essayant d’assurer la survie de votre espèce

 

 

Vous êtes aux commandes du robot de combat « BE-A Walker » (Biped Enhanced Assault Walker) qui est quelque peu compliqué a manœuvré au début et pendant quelque phase de jeu. En effet, votre robot peut se déplacer de deux façons différentes afin de s’adapter à son environnement ou face à la menace qui se présentent. La première, le déplacement manuel, vous offrira une mobilité plus lente et ne vous demandera que de contrôler les membres inférieures de la machine. Attention à ne pas faire de vos alliées de la bouilli ou bien ne pas provoquer le courroux des quelques indigènes qui vous vénèrent ! Le deuxième choix correspond au déplacement automatique. Il s’agit d’un déplacement plus rapide et moins précis où vous n’avez rien à faire hormis vous diriger avec le joystick.

 

 

Vous posséderez deux jauges de vie: une verte qui représente l’état de votre machine et la seconde bleue qui vous informe de la quantité d’oxygène restante pour achever votre mission. Aucune de ces deux jauges ne doit être négligée car elles sont synonymes de réussite ou d’échec de la mission. Néanmoins, vous pourrez au fil de l’aventure acheter des drones (via des crédits) qui au cours de vos missions pourront venir vous réapprovisionner en oxygènes et réparer les dégâts de votre machine  (fuite d’oxygènes, pannes d’armes et cockpit qui prend feu).

 

 

La force de feu du Mastodonte repose sur tout un attirail d’armement qui se débloquera petit à petit au fil de votre avancée dans l’aventure. Cette dernière se compose de 3 commandes d’armes pour attaquer l’ennemi: un canon mitrailleur (armes de base), un lance rocket (arme modifiable),  et un canon antichar (arme modifiable). Attention ! Toutes ses armes, selon leurs forces de frappes, ont un délai de surchauffe à respecter avant réutilisation. Pour les armes dites « légères » (cf arme de base) vous pourrez éviter la surchauffe en tirant de manière discontinue sur les ennemis qui vous barrent la route pour ne pas tomber à court de munitions. Il vous suffira ensuite de laisser vos membres inférieurs achever le travail.

 

 

Le gameplay consiste essentiellement à se déplacer de façon horizontale, réaliser des missions, à gérer vos deux barres de santé (armure et oxygène) et à faire exploser  et/ou écraser pratiquement tout le monde qui se présente devant vous. Votre barre d’oxygène s’épuise lentement avec le temps, et elle commence à s’épuiser encore plus rapidement si vous êtes constamment frappé. Cela rend les premières missions difficiles à entreprendre, car vous n’aurez pas assez de temps avant de mourir d’une intoxication pulmonaire. Vous avez un large éventail d’armes avec une mécanique de surchauffe et de temps de recharge que vous devez utiliser de manière réfléchie pour vous défendre et surtout d’utiliser vos pieds pour économiser des balles. Vous pouvez également réparer, améliorer, décorer et acheter de nouvelles armes pour votre monture mécanique grâce aux crédits que vous gagnerez à chaque fin de missions.

 

 

Le jeu présente certains points positifs, notamment dans ses visuels une 3D isométrique qui s’intègre bien dans le décor 2D, des animations et effets d’ombres pour renforcer l’ambiance de la carte et rendre les scènes plus vivantes et animées ainsi que certains aspects concernant sa conception sonore.  Le jeu fonctionne bien sur la Nintendo Switch et il est particulièrement agréable en mode portable. Les ennemis ne sont pas dessinés ou animés avec la même précision, mais ils sont heureusement si petits à l’écran que vous n’aurez même pas la peine de les regarder que : Pouf ! de la viande hachée ! Quelques instances de doublage sympa. Malgré une histoire simpliste au possible, la performance reste honorable pour un studio indépendant.

 

Les images proviennent de la page du jeu sur la boutique Steam. 

 

Synthèse

Titre du jeu: BE-A Walker

Description du jeu: La Terre mourante est surpeuplée et l'humanité cherche de nouvelles planètes pour coloniser et extraire les ressources dont elle a tant besoin. Eldorado est une planète semblable à la Terre recouverte d'énormes jungles et de montagnes pleines de minéraux rares et c'est une option idéale pour la colonisation. Mais deux choses rendent la colonisation assez compliquée: la première est l'atmosphère qui est toxique pour la race humaine, et la seconde est la race native des créatures humanoïdes guerrières qui ne va pas partager sa maison avec des gens du ciel. Bien que le premier problème puisse être résolu par des filtres à air, même l'armure de combat ne peut pas aider contre les énormes lances et autres missiles des tribus hostiles.

45%
45 sur 100 1 note
  • Scénario - 40%
    40%
  • Gameplay - 50%
    50%
  • Originalité - 55%
    55%
  • Graphismes - 50%
    50%
  • Durée de vie - 30%
    30%

Résumé

Dans l’ensemble, BE-A Walker est un bon jeu, mais ce ne sera pas un jeu qui vous captivera pendant des heures. Il y a des idées innovantes dans ce que l’on peut voir comme un jeu de tir avec un aspect stratégique qui finit par ne plus être exploité et devient secondaire. C’est un jeu assez difficile à recommander pour moi qui n’est pas particulièrement fan du genre.

 

Le gameplay devient rapidement redondant et lassant et l’histoire est plutôt banale. Aucun revirement de situation ou grandes surprises ne vous attendent. Vous pouvez avoir quelques séances funs lorsque vous écrasez tous les individus sous vos talons en écoutant le doux bruits des os et des corps écrasés, mais également un ras-le-bol d’avoir à recommencer 20 fois le même niveau à cause des actions suicidaires d’un “fucking scientist”. Il n’empêche que vous prendrez un malin plaisir à tous les écraser (niark, niark, niark) avant de passer à autre chose.

Envoi
Note des joueurs
30.33% (3 votes)
0%
Avis, évaluations et témoignages 0% (0 %s Avis)

Les +

– Un gameplay original
– Des graphismes plutôt bons
– Une bande-son sympathique même si oubliable
– Des animations bien gérées sur Nintendo Switch

Les -

– L’histoire n’est pas folichonne.
– L’originalité du gameplay peu exploitée.
– Un sentiment de lassitude qui émerge assez rapidement.
– Une certaine rigidité des commandes.
– Des décors qui nuisent parfois à la visibilité

 

VOS COMMENTAIRES

Répondre à %s

Envoi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Postuler

Vous pouvez aussi le faire directement sur notre mail: [email protected]