[Mini-Test] – Isolarmure, première partie du DLC de Pokémon Épée-Bouclier !

Plateforme – Nintendo Switch
Prix : 29,99 €

 

La première partie du pass d’extension de Pokémon Épée-Bouclier est sortie ! Cap sur Isolarmure, où on nous promet un Dojo, une grande exploration, et le retour de nombreux pokémons. Voyons ensemble de quoi il en retourne, et si cette première partie suffira à nous faire patienter jusqu’à la sortie de sa deuxième partie.

 

La petite histoire

 
Un rival anecdotique

Dès lors que vous poserez le pied sur Isolarmure, vous allez rencontrer votre nouveau rival, qui varie selon la version de base de votre jeu. Mais qui sert à la même chose dans l’un ou dans l’autre : vous casser les pieds. Une fois n’est pas coutume, on repart dans le cliché du personnage qui fait semblant d’être sympa alors qu’il veut juste que vous perdiez/fichez le camp. Autant dire que ce rival aurait pu être absent ça n’aurait pas changer grand chose tant il est inutile et agaçant. Et ne profite pas d’un développement adapté, comme le reste de nos compagnons d’aventures de l’histoire principale. Complètement précipité sur la fin avec un traditionnel : “C’est pas bien d’être méchant !” “C’est vrai tu as raison. Maintenant je serais gentil.” Quelle belle (et décevante) conclusion pour ce PNJ qui nous a été pourtant teasé à multiple reprise!

 
Le Dojo

La grande nouveauté présentée dans le DLC était le Dojo. C’est apparemment le but un peu improvisé de votre visite sur l’île : vous vous retrouvez enrôlé dans l’enseignement de Maitre Mustar, qui était également le tuteur de Tarak dans sa jeunesse, et le meilleur disciple recevra une récompense ! Après avoir coursé 3 pauvres Ramoloss qui se contentaient de courir en cercle sans même faire attention au sens dans lequel vous allez (ce qui rend la chose ridicule, si au moins ils changeaient de sens en vous voyant, ça aurait déjà été un peu plus marrant), et ramasser des champignons au fin fond d’une grotte, viendra enfin des quêtes un peu plus intéressantes dans ce Dojo. On vous donnera finalement Wushours, votre nouveau compagnon, et vous devrez l’aider à grandir intérieurement et trouver sa voie en parcourant l’île avec lui. Votre épreuve finale consistera à gravir l’une des deux tours (Eau ou Ténèbres) pour finaliser l’entrainement de votre ourson. Il évoluera selon votre choix de tour, puis vous devrez l’aider à se gigamaxer en fouillant l’île avec le retour de ce CHER Nabil. Suite à cela … Vous avez fini. C’est tout, oui oui. Le reste se dispensera de petits ajouts et autres trucs divers dont je parle plus bas. Autant dire que cette histoire de Dojo, est bien courte et qu’on reste sur notre faim. La petite histoire se finissant aisément en 2h à peine, et étant fade en combat de dresseur.

 

Apparté sur le fameux “level scaling”, comprenez : l’ajustement de niveau de vos ennemis par rapport au votre. Si beaucoup de bruits avaient circulés sur le fait que ça s’adaptera au niveau de notre équipe, il n’en est rien. Le niveau s’adapte tout simplement à votre nombre de badge actuel. Imaginez mon désarroi en me pointant avec une team toute pimpante de level 100 prête à casser des bouches aux dresseurs, pour au final me retrouver contre un rival qui a seulement un ramoloss level 60. J’avais presque de la peine pour elle au final. Tout les pokémons sauvages, ou la grande majorité, ne dépassera pas le level 60, les “boss” dresseurs ne dépasseront jamais le level 80 non plus. Autant dire que pour le coup, la difficulté n’a toujours pas retrouvé son chemin elle non plus.

 

 

La carte

 
Monde ouvert

Il est appréciable que l’on puisse se déplacer librement sur toute l’île, avec la caméra libre, tout comme les terres sauvages, l’intégralité de cette map sera sur ce système. On passe alors naturellement de la forêt un peu sombre à la plage, puis à la grotte qui relie deux autres zones. C’est ce qu’on aurait grandement aimé sur toute l’île de Galar ! On a également plusieurs thèmes de zones comme la classique plaine, mais aussi une forêt, plusieurs grottes, un marais, un endroit désertique … L’île n’est pas uniquement une grande vaste plaine d’herbe, c’est plutôt positif. On vous forcera cependant un peu la main pour tout explorer à coup de quête fedex peut intéressante sur la forme, mais qui vous donne des récompenses qui elles sont intéressantes. La carotte et le bâton … Les “nouveaux” pokémons (les anciens mais qui sont enfin là quoi) vous donnerons du pain sur la planche pour tout capturer à nouveau. On notera qu’il y a eu un petit effort de remplissage sur les plaines et forêts, on retrouve un peu plus de végétation au sol par exemple, de touffes d’herbes, fleurs, branches etc. Ce qui rend l’aspect bien moins lisse et plus cohérent et agréable à l’oeil. Dommage que dans les grottes ce n’est toujours pas ça par exemple.

 
Mais toujours à la ramasse techniquement

Malheureusement la technique comme dans le jeu de base, ne suit pas. Le moindre effet météo fait chuter le framerate, ce qui n’arrange pas le poping des pokemons sauvages, qui est encore surchargé potentiellement par votre nouveau skin de vélo trop d4rk avec des lasers et des paillettes. Là dessus rien n’a changé, la seule chose qui a un poil évoluée ce sont … Les arbres. Peut-être que le meme sur Ocarina of Time est arrivé sous les yeux de Game Freaks finalement ? Les grottes sont ultra fades et plates, pas le moindre caillou ne dépasse. je ne sais pas qui à fait le ménage là dedans mais je l’engage direct pour nettoyer chez moi perso. Il en est de même pour la zone désertique. Ca reste grand mais vide.

 

 

Ajout divers

 
Vos pokémons vous suivent, mais …

Une fonction que les fans avaient adoré sur les opus qui la proposait, à savoir : Pokemon HeartGold/SoulSilver et Pokemon Let’s Go Pikachu/Evoli. Vos pokémons pourront vous suivre en dehors de leur pokéball ! C’est génial non ? Euhm, oui, quand c’est bien fait … Déjà ils ne vous suivront que lorsque vous serez sur l’île d’Isolarmure. Faut pas déconner hein. Et surtout il y a une gestion de la vitesse de marche/course chaotique. Un Pokemon ne vous suivra jamais de près de façon constante. Soit il est à la ramasse et galère sa vie pour vous suivre de loin à 10 mètres, soit il vous rattrape, s’arrête pour vous laisser de l’avance, puis vous rattrape, puis s’arrête … Les gros pokémons dépop de votre champ de vision dès que vous tournez un peu la caméra, et quand je dis un peu, c’est un peu. Ne venez pas me dire “c’est pour qu’on voit où on marche”, quand lorsque je suis immobile, je bouge la caméra et que le pokemon FACE à moi dépop et devient parfaitement invisible. Pourtant ça partait bien, on avait ENFIN un semblant de cohérence d’échelle (même si pour certains ils resteront aussi impressionnant qu’un thon rouge, oui c’est toi que je regarde Eternathos.) et une fonction qui allait plaire à énormément de monde. C’est limite si on entends pas Game Freaks dire “Bah quoi t’es pas contente ?”. Une fonction géniale qui a été bâclée une fois de plus.

 

On m’voit, on m’voit plus, on m’voit, on m’voit plus …
 
Gigamax, capacités, vêtements …

Une possibilité qu’on attendais TOUS. La possibilité de pouvoir rendre capable un de nos pokémons capable de gigamaxer, sans avoir à le capturer dans un raid. On peut enfin rendre notre Corvaillus qui nous a accompagné toute notre aventure, capable de gigamaxer. Pourquoi on a du attendre un DLC pour ça ? Idem nous avons un nouveau maitre de capacités, de nouveaux vêtements et coupes de cheveux aux boutiques … Une machine qui nous mixe des objets pour nous en donner des nouveaux, un charme XP ?! Comme si on n’avait pas assez de facilité pour faire XP nos pokémons … Un PNJ qui mettra à 0 les EV de vos pokémons au cas où vous auriez fait des betises, le retour des noigrumes pour fabriquer des pokeballs plus rares … Alors Tout ceci est très bien, mais, vraiment, ça aurait du etre inclus en fait. Une MAJ pour ajouter ces derniers points aurait tout à fait été possible. Ce sont des ajouts pratiques, ergonomiques, et évident, plutôt que des ajouts “funs” adéquats à un DLC. Encore une fois, on aurait pas du attendre un DLC payant pour avoir ces ajouts logiques.

 
Challenges post scénario

Lorsque vous avez fini la partie scénarisée du DLC, vous aurez possibilité d’accéder à quelques nouveaux challenges. La “tour des types” par exemple, consiste à choisir un type parmi tous ceux disponibles dans le monde de pokémon, et de constituer sa team uniquement avec des pokémons de ce type (3 pokémons seulement), et de gravir le plus d’étages possibles. Particularité : on ne peut se soigner entre les combats. Cette tour vous fera gagner des points de combat. Mais il serrait tout de même étonnant que vous ayez systématiquement 3 pokémons de chaque type bien entraînés pour affronter tout ceci, une longue et fastidieuse préparation sera donc demandé pour venir à bout de tous les types … Donc c’est un peu à double tranchant, on a enfin un semblant de nouveauté niveau tour de combat mais à coté il va falloir farmer l’xp et les capacités pour … Il y aura aussi la possibilité de dépenser ses Watts de façon absolument astronomique pour débloquer un “nouveau challenger” dirons nous. Mais il vous faudra une grosse quantité de Watts total pour cela donc armer vous de patience et … De farm encore une fois.

 

Synthèse

Titre du jeu: Pass d'extension : Isolarmure

Description du jeu: Le Pass d'extension vous permet d'explorer Isolarmure, une île immense aux environnements inédits dans la région de Galar, avec ses plages, ses forêts et marais, ainsi que ses grottes et ses dunes. Beaucoup de Pokémon y ont élu domicile et vivent librement au milieu de cette nature luxuriante. L'île abrite également un dojo dédié aux combats Pokémon. Vous et vos Pokémon allez y suivre un apprentissage sous la tutelle de Mustar, le maître du dojo, afin de vous perfectionner.

2.8
2.8 de 5 étoiles 1 note
  • Contenu général
    (3)
  • Durée de vie
    (2.5)
  • Interêt du scénario
    (1.5)
  • Difficulté
    (2)
  • Nouvelle Map
    (4)
  • Nouveaux éléments